Logo Article réservé aux abonnés Enquête

Les coups de fil dérangeants du Centre européen de formation

Appels répétés, arguments jouant sur la corde sensible… Les méthodes commerciales de certains conseillers-vendeurs du CEF suscitent l'indignation. iStock/rasinmotion

« Aujourd'hui, changer de métier, c'est possible, devenez décorateur d'intérieur avec une formation accessible de chez vous », vante l'un des nombreux films publicitaires du Centre européen de formation (CEF), une société commerciale qui vend des formations à distance. « TF1, France 3… nos publicités ont été diffusées sur à peu près toutes les chaînes de la télévision numérique terrestre », affirme Yoan Haran, directeur général délégué du CEF. Une stratégie de communication sur le petit écran largement éprouvée par sa société sœur « Comme j'aime », spécialiste de régimes plus ou moins efficaces. Mais derrière le vernis marketing de ses diplômés souriants, certaines méthodes commerciales du CEF interrogent. Relances téléphoniques frôlant le harcèlement, argumentaire agressif pour convaincre les interlocuteurs de signer sans délai les conventions de formation… plusieurs témoignages reçus à la rédaction de 60 Millions de consommateurs pointent du doigt cette société qui revendique 60 000 nouveaux élèves chaque année.

Un conseiller appelle Clara cinq fois dans la journée

Quelques jours après avoir signé une convention pour suivre une formation CAP petite enfance facturée environ 2 500 €, Clara (prénom modifié à sa demande) se retrouve dans une situation financière délicate. La jeune femme décide alors d'utiliser son droit de rétractation pour se désengager. Dans la foulée, son téléphone ne cesse de sonner. « Le CEF m'appelait jusqu'à cinq fois dans la journée, se souvient la trentenaire qui finit par décrocher. Le conseiller m'a promis qu'il était possible de trouver un arrangement financier et j'ai décidé d'annuler ma rétractation. » Mais à la fin du mois, elle doit tout de même assumer les mensualités prévues dans son contrat initial. Furieuse, elle rappelle le CEF et un conseiller exige la preuve écrite de l'accord évoqué par le premier commercial… que celui-ci ne lui a jamais envoyé. Aujourd'hui, dans l'impossibilité de payer, Clara est menacée de poursuites par le CEF. À LIRE AUSSI >>> On vous réclame de l'argent : comment vous défendre

« J'ai été écœurée par les consignes qu'on nous donnait »

Ces pratiques commerciales insistantes, Françoise (prénom modifié à sa demande), ancienne conseillère-vendeuse au CEF, les connaît bien. « J'ai été écœurée par les consignes qu'on nous donnait, raconte celle qui a claqué la porte trois semaines après avoir pris son poste. Il fallait appeler jusqu'à vingt fois les personnes indécises en deux semaines, pour les inciter à accepter de signer la convention de formation. » Chaque jour, Françoise devait aussi contacter par téléphone les personnes qui s'étaient inscrites sur le site pour une demande de brochure. « Je devais user de tous les arguments pour forcer la main à mes interlocuteurs, poursuit la conseillère-vendeuse. Mes supérieurs hiérarchiques me demandaient d'exploiter les failles émotionnelles des prospects [NDLR : les clients potentiels]. Pour une mère au foyer par exemple, il fallait expliquer que notre formation était la seule solution pour l'aider à s'émanciper financièrement ! » À DÉCOUVRIR >>> Notre hors-série Boostez vos revenus

« Insister où ça fait mal ! »

Les consignes cherchant à déstabiliser l'interlocuteur sont rédigées noir sur blanc. « Aller chercher l'insatisfaction […]. Insister là où ça fait mal ! », recommande, par exemple, un document interne au CEF que nous nous sommes procuré et qui détaille l'argumentaire auquel doivent se plier les conseillers pour vendre des formations. « Si ces recommandations sont véridiques, c'est quand même très mal tourné », reconnaît le directeur général délégué du CEF. Avant d'enchaîner : « En revanche, sur le fond du propos, il faut un élan motivationnel très fort, une forte impulsion pour apprendre de nouvelles compétences. » Quitte à forcer la main aux personnes en recherche d'emploi ? « Non », assure Yoan Haran, sans condamner clairement les méthodes commerciales citées plus haut.

Toutes les formations ne sont pas reconnues par l'État

En plus de mettre la pression à leurs interlocuteurs, certains conseillers-vendeurs peu scrupuleux oublieraient aussi de mentionner des informations capitales. « J'ai été très étonnée d'apprendre que ma formation d'éducation canine, d'un montant de 2 800 €, n'était pas reconnue par l'État ! », peste Zoé (prénom modifié à sa demande), qui éprouve de grandes difficultés à trouver un stage à cause de cette absence de reconnaissance. Interrogé sur ce cas, Yoan Haran concède que certaines formations ne sont pas certifiées par l'État. À LIRE AUSSI >>> Démarchage et siphonnage des comptes personnels de formation

Une utilisation contestée de logos officiels

Curiosité notable : pour rassurer les internautes sur la qualité de ses cours, le Centre européen de formation utilise sur son site un logo représentant une Marianne, symbole a priori réservé aux services de l'État. « Ce type d'action pourrait être considéré comme une usurpation de sceau de l'État et une tromperie à l'égard du consommateur », estime Mikael Charbit, directeur de la certification professionnelle pour France Compétences, le régulateur officiel de la formation professionnelle. En 2019, le CEF avait déjà utilisé le logo de France Compétences dans l'une de ses publicités télévisées sans l'accord de l'organisme ! Après une mise en demeure, il avait été contraint de supprimer ce visuel officiel de ses annonces.

Comment s'assurer qu'une formation est certifiée par l'État ?

Reconnaissance professionnelle, stages intéressants… Les diplômes certifiés par l'État ouvrent plus de portes que les autres. Mais il n'est pas toujours simple de savoir si telle ou telle formation est reconnue. Pour en avoir le cœur net, rendez-vous sur le site du répertoire national des certifications professionnelles, géré par France Compétences. Tapez l'intitulé du diplôme souhaité dans la barre de recherche, puis cliquez sur le lien proposé. En bas de page, cliquez sur l'onglet « Liste complète des organismes préparant à la certification » pour télécharger le fichier qui inventorie les établissements proposant une formation reconnue par l'État pour votre diplôme. Si le message « Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification » s'affiche, c'est qu'aucune formation de ce type n'est reconnue ou encore contrôlée par l'État.

Ouvrir la page originale sur le site