Logo Article réservé aux abonnés Actu

Polémique électrique autour du coût de Linky

Le consommateur paiera-t-il pour le compteur ? Le journal Le Parisien affirme que oui, le gouvernement dément fermement. La réalité est plus nuancée. AdobeStock

« On nous impose un compteur gratuit de chez gratuit mais, au final, tous les consommateurs devront le payer dès 2022 ! » Marc est l'un de nos nombreux lecteurs à s'indigner à la suite de la publication de l'enquête publiée par nos confrères du Parisien le 31 mai : Les usagers devront bel et bien rembourser leur compteur Linky.

Des centaines de millions d'euros prélevés chaque année

Le journal explique que c'est bien le consommateur qui remboursera le coût de cette installation, évaluée à 130 € par compteur Linky, « à travers notamment un mécanisme dit de “différé tarifaire” qui permet de décaler le remboursement de quelques années ». Dans sa communication auprès du grand public, le distributeur d'électricité Enedis a toujours insisté sur la gratuité de la fourniture et de la pose de Linky. Cette stratégie a quelque peu brouillé une information pourtant connue dès le départ : les consommateurs allaient bien être mis à contribution à la fin du déploiement des compteurs, comme nous l'expliquions en 2018 dans notre dossier La vérité sur Linky. Selon Le Parisien, à partir de l'an prochain, plusieurs centaines de millions d'euros seront prélevés chaque année sur les factures des usagers, pour un total de 2 milliards d'euros en 2030. Sont même évoqués par une source du journal « jusqu'à 15 € supplémentaires sur la facture annuelle pour les sept ou huit prochaines années ».

Levée de boucliers du côté des autorités

Cet article a aussitôt déclenché une véritable levée de boucliers de la part d'Enedis, de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et du gouvernement. Tous démentent une hausse des factures. Interrogée devant l'Assemblée nationale le 1er juin, la ministre déléguée au logement assure que « les consommateurs ne paieront pas plus au titre de Linky ».

Compteurs Linky : “Les consommateurs ne paieront pas plus”, promet @EmmWargon.#DirectAN #QAG #Linky pic.twitter.com/mOMc2eMdPA

— LCP (@LCP) June 1, 2021

Emmanuelle Wargon reprend les arguments d'Enedis : « Dans sa délibération de janvier 2021, la CRE a vérifié et confirmé que le coût total du projet sera in fine inférieur au budget initial et que les économies de charge prévues sont bien au rendez-vous, et donc incluses dans le tarif. »

L'apurement de la dette est bien facturé au client

Mais dans sa délibération sur le tarif d'utilisation des réseaux publics de distribution de l'électricité (dit « Turpe 6 ») pour la période 2021-2024, la Commission de régulation de l'énergie précise aussi que le mécanisme de différé tarifaire sera progressivement apuré chaque année « au travers d'un ajustement à la hausse du tarif, jusqu'à son complet apurement, prévu en 2030 ». Autrement dit, la facture du consommateur répercutera bien les coûts de la dette liée à l'installation du dispositif Linky. Ces coûts seront inclus dans la contribution tarifaire d'acheminement (CTA). À LIRE AUSSI >>> Linky fait-il flamber les factures ? Mais grâce aux économies engendrées avec Linky (diminution des coûts de relève, petites interventions désormais réalisées à distance…), l'effet final sera neutre sur les factures, promettent les autorités. Toutefois, la CRE apporte pour l'heure une nuance sur un point : ces objectifs ne sont pas atteints « dès lors qu'on y intègre les pertes non techniques [NDLR : pertes liées aux fraudes et aux erreurs de facturation], alors que les gains liés à la réduction de ces dernières constituaient un poste très important du projet ».

Les associations de consommateurs n'y croient pas

Les associations de consommateurs ne sont, quant à elles, pas convaincues que Linky sera réellement gratuit pour le consommateur. « Si, comme cela n'est pas contestable, Enedis réalise des économies grâce au Linky, mais que cela n'entraîne aucune baisse de sa rémunération payée via les factures, ça veut bien dire que c'est le consommateur qui paie, écrit Alain Bazot, président de l'UFC-Que choisir. Les propos autour de la gratuité, ou tendant à dire que le compteur “ne coûtera rien” aux consommateurs, sont donc clairement mensongers. » Enfin, même si le coût du déploiement de Linky n'a pas d'impact sur les factures, cela ne veut pas dire que les clients ne subiront aucune hausse. La CRE table sur « une hausse moyenne annuelle des tarifs d'électricité d'environ 0,4 % par an » sur la période 2021-2024. À LIRE AUSSI >>> Gaz ou électricité : ma facture a explosé. Que faire ?

Ouvrir la page originale sur le site