Logo Article réservé aux abonnés Guide

Écolos, les gourdes à eau ? Oui, mais…

En plastique, verre ou métal, les gourdes remplacent avec succès les bouteilles d'eau jetables. Mais certaines sont plus vertueuses pour la planète. iStock/Adam Kazmierski

Chaque année, les Françaises et Français utilisent en moyenne 96 bouteilles jetables en plastique par an et par personne, selon l'association environnementale Zero Waste France. Des milliers de tonnes de déchets, pas toujours recyclés, qui échouent en grande quantité dans nos océans… comme le rappellent de nombreux vendeurs de gourdes en métal, en plastique ou en verre. Peu d'entre eux indiquent, en revanche, quelle est la durée minimale d'utilisation de l'une de leurs gourdes pour compenser les émissions de dioxyde de carbone (CO₂) rejetées pendant sa fabrication. Un temps pourtant très variable selon les modèles ! À LIRE AUSSI >>> Enfouissement des déchets : la colère gronde

Une gourde en inox, c'est beaucoup de CO₂ dans l'atmosphère

Pour Lucas Scaltritti, créateur pour Ouest France du podcast Y'a le feu au lac, il faudrait utiliser au moins trois ans une gourde en inox d'un demi-litre avant de commencer à réduire son bilan carbone. « Une durée qui double quasiment si la bouteille est isotherme ! », précise le journaliste spécialisé sur les questions environnementales. Leur fabrication, très coûteuse en énergie, rejetterait beaucoup de CO₂ dans l'atmosphère. A contrario, l'empreinte carbone de la fabrication d'une gourde en verre serait amortie après seulement deux mois d'utilisation, contre trois mois pour une gourde en plastique réutilisable et de même contenance. Des données issues d'une étude réalisée par le fabricant français de gourdes Gobi sur ses produits, avec le soutien de l'Agence de la transition énergétique (Ademe). Le verre présenterait donc l'avantage, par rapport à ses concurrents, d'émettre moins de gaz à effet de serre, et de se recycler plus souvent.

Gardez votre gourde le plus longtemps possible !

Cela ne signifie pas que les gourdes en métal ou en plastique sont à proscrire. Si vous êtes soigneux et partez souvent en randonnée, opter pour une bouteille en inox, en aluminium ou en titane n'a rien de farfelu. Si vous craignez de casser une gourde en verre, le choix du plastique peut s'imposer. Pour ce type de matériel, de nombreux modèles arborent la mention « sans bisphénol A » (ou « sans BPA ») – gardez cependant à l'esprit que tout plastique peut contenir des perturbateurs endocriniens. À LIRE AUSSI >>> La vaisselle en bambou mélaminé enfin interdite La règle d'or à suivre, pour observer un comportement écoresponsable, est d'utiliser une seule gourde le plus longtemps possible. Évitez donc les modèles très personnalisés, que vous pourriez regretter de sortir au bureau dans quelques mois. En principe, une bouteille sans ornements est également plus écologique, puisqu'elle a subi moins de traitements chimiques.

Ouvrir la page originale sur le site