Logo Réservé aux abonnés

Dégel en vue dans les relations entre l'Iran et l'Arabie saoudite

Par Georges Malbrunot Publié le 25/10/2021 à 19:15, Mis à jour le 25/10/2021 à 19:15 À gauche, le ministre des Affaires étrangères iranien, Hossein Amir Abdollahian. Ci-dessus, le prince Faysal Ben Farhan al-Saoud, chef de la diplomatie saoudienne. Hussein Malla-Lisa Leutner/AP

Téhéran et Riyad mènent des négociations à Bagdad, sous l'égide du premier ministre irakien pour parvenir à un apaisement dans leur brouille.

Dans un Moyen-Orient où les foyers de tensions restent incandescents, c'est la bonne nouvelle de ces derniers mois: les ennemis iraniens et saoudiens négocient depuis le printemps un apaisement de leur brouille.

Quatre rounds de discussions, d'abord secrètes puis éventées dans la presse, ont eu lieu à Bagdad en Irak, grâce à l'entremise de l'ancien chef des services de renseignements, devenu premier ministre, Moustapha Kazemi. «La dernière série de discussions s'est bien passée», confiait-il le 9 octobre au Figaro.

«Une bonne rencontre»

Les deux délégations se seraient rencontrées en sa présence le 21 septembre à l'aéroport de Bagdad. Téhéran était représenté par le général Ali Shamkhani, patron du Conseil suprême de la sécurité nationale, l'enceinte où se prennent les décisions stratégiques, et non plus par son adjoint comme lors de la première rencontre le 9 avril ; Riyad par l'expérimenté Adel al-Joubeir, ministre d'État en charge des Affaires étrangères, et non plus par le patron des services de renseignements,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

La liberté n'a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

J'EN PROFITE

Déjà abonné ? Connectez-vous

Ouvrir la page originale sur le site