Logo

Disparition de Maëva : "Une fugue n'est jamais anodine", insistent les psys

Abonnés Faits divers, Disparition de Maeva dans le Tarn, Graulhet Publié le 28/10/2021 à 07:01 , mis à jour à 07:30

Au regard de la loi, un enfant mineur ne peut quitter le domicile familial sans la permission de ses parents ou de son tuteur ou tutrice. Ce qui signifie qu'une personne ne peut pas héberger votre enfant sans le consentement des parents sauf si l'enfant est victime de violences au sein de sa famille. Si l'enfant ne veut pas retourner au domicile familial après de nombreuses fugues ou comportements difficiles, il est possible de saisir un juge des enfants qui peut prendre des mesures d'éloignement et de placement auprès d'un foyer ou d'un centre éducatif.

Dès les premiers soupçons de fugue repérés, il est conseillé d'appeler la police ou la gendarmerie pour signaler au plus vite la disparition de son enfant. Des patrouilles sont alors engagées et des moyens matériels sont déployés systématiquement.

Les services concernés prennent ensuite le relais pour déterminer s'il s'agit d'une simple fugue ou d'une disparition jugée inquiétante, ou préoccupante, selon les éléments recueillis. Des recherches peuvent également être engagées par les parents dans des lieux fréquentés habituellement par l'enfant (parc, terrain de sport ou de jeux…). Amis, voisins et autres membres de la famille peuvent aussi être consultés. Si au bout de quelques jours, l'enfant fugueur n'est toujours pas retrouvé malgré les nombreux signalements, son nom sera inscrit sur le fichier des personnes recherchées.

Préparer le retour de fugue

Pour de nombreux parents confrontés à ce fléau, certains sont en contact avec leur enfant en fugue. « S'il y a un contact au téléphone, l'essentiel est de garder son calme et de maintenir une relation avec lui ou elle, indépendamment de sa décision de rentrer ou non », conseille l'association assistance et recherche de personnes disparues.

Autre moment délicat à gérer, le retour de fugue. Les psychologues et spécialistes de l'enfance sont unanimes : « Une fugue n'est jamais anodine alors il faut privilégier les échanges et comprendre en tant que parent ce qui a poussé l'enfant à partir. Il s'agit de discuter ensemble des raisons qui l'ont poussé à s'échapper du foyer familial et essayez de savoir comment y remédier ». Pour ces spécialistes, une fugue « est aussi un appel à l'aide et l'expression d'un ras-le-bol qu'il faut savoir entendre ». Dans ce cadre, les parents ont un rôle majeur à jouer avec un dialogue à renouer. « Il vaut mieux éviter les reproches ou les réactions à chaud mais plutôt faire passer le message que l'on s'est inquiété ».

Cet article est réservé aux abonnés Abonnez-vous pour en profiter à partir de 1€/mois, sans engagement Je m'abonne pour lire la suite Déjà abonné(e) ? Connectez-vous Cet article est réservé aux abonnés Abonnez-vous avec votre compte Google et profitez de -50% sur votre abonnement 4,95€/mois Les 12 permiers mois au lieu de 9,90€ / mois Déjà abonné(e) ? Connectez-vous Frédéric Abela suivre ce journaliste Voir les commentaires Sur le même sujet Disparition de Maeva : chaque année, 50 000 adolescents recensés en fugue en France Disparition de Maeva : drogue, proxénétisme... L'enquête sur la Tarnaise de 13 ans se concentre désormais sur Marseille INFO LA DEPECHE. Maeva Antolin, disparue depuis le 14 juin dernier dans le Tarn, vient d'être retrouvée dans la région marseillaise Où est Maeva, 13 ans ? 4 mois après sa disparition dans le Tarn, le mystère demeure L'immobilier à Graulhet

435 euros

GRAULHET - APPARTEMENT 2 PIÈCES AVEC BALCON En location : dans la petite vi[...]

650000 euros

Centre TARN, Au milieu des Champs, Très belle propriété entièrement rénovée[...]

79500 euros

Ideal investisseurs ou premier achat, au coeur de Graulhet. Maison de ville[...]

Toutes les annonces immobilières de Graulhet Achat de maison Achat d'appartement Location maison Location appartement Envie de donner votre avis ? (5 commentaires)

Ouvrir la page originale sur le site