Tarn : à Lacrouzette, il donne un coup de tête au gendarme

Abonnés Justice, Tarn, Faits divers Publié le 22/06/2021 à 05:14 , mis à jour à 08:20

Hier à Castres, un homme de 48 ans a comparu devant le tribunal correctionnel pour des faits de coups et blessures sur un gendarme, lui ayant occasionné une incapacité totale de travail (ITT) de deux jours. Les faits se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche sur la commune de Lacrouzette. Alertés d'un tapage nocturne, les gendarmes sont tombés sur une fête d'anniversaire réunissant une centaine de convives. Après avoir obtenu de la propriétaire des lieux qu'elle baisse le son, les gendarmes essuient des insultes de certains individus présents à la soirée. Un militaire est même pris à partie physiquement par l'un d'eux, visiblement ivre, qui va lui asséner un coup de tête au visage. Les gendarmes, après avoir fait appel à des renforts, sont revenus et ont alors arrêté le père de famille qui n'a pas montré de résistance. "Je ne me suis pas reconnu" a déclaré ce dernier hier à la barre alors que son avocat a réclamé un report de l'audience pour pouvoir mieux préparer sa défense. Le procureur ne s'est pas opposé à cette demande. Le prévenu ayant un casier judiciaire vierge et aucun antécédent lié à une addiction à l'alcool. Mais il a requis un renvoi au délai le plus court, soit deux semaines, ainsi qu'un contrôle judiciaire strict, souhaitant que "l'affaire soit vite jugée". Après les quelques minutes de délibération, à la vue des éléments du dossier et du très faible risque de récidive, le tribunal a décidé de reporter l'audience au 8 juillet. Le prévenu a été placé sous contrôle judiciaire, et sera tenu de pointer de manière hebdomadaire à la gendarmerie à compter de ce mercredi. Il devra aussi se tenir éloigné de tout débit de boissons jusqu'à la prochaine comparution et ne devra pas quitter son domicile entre 20 h et 6 h.

Cet article est réservé aux abonnés Abonnez-vous pour en profiter à partir de 1€/mois, sans engagement Je m'abonne pour lire la suite Déjà abonné(e) ? Je me connecte S.G.

Ouvrir la page originale sur le site