Aussillon : Bradford, un défi et des moyens pour ses ambitions ?

Abonnés Urbanisme - Aménagement, Aussillon Publié le 22/06/2021 à 05:14 , mis à jour à 08:13

Le quartier Bradford est engagé dans une spectaculaire mutation qui passe par les projets ambitieux qu'évoque, pour nous, Philippe Colombani, adjoint au maire d'Aussillon. La question des moyens adossés aux ambitions se pose en termes de partenariats, de financements, d'études, etc. L'élu répond à cette interrogation : "L'essentiel, dans cette affaire, c'est le consensus institutionnel qui a pu se développer depuis l'été 2020 autour de l'idée qu'il fallait faire quelque chose avec et pour ce quartier du bassin mazamétain. L'investissement de l'Agglo, la confiance que ses élus et son exécutif accordent à cette portion de territoire et à l'équipe-projet d'Aussillon sont des éléments décisifs."

Quelles en sont les grandes lignes ? "Pour l'instant, notre boussole c'est le pragmatisme, le sens du concret et les partenariats. Pouvoir être désignés comme lauréats des appels à projets, consolider les partenariats, finaliser un tour de table afin que chacun puisse voir le visage du quartier changer", poursuit l'élu.

"Aujourd'hui, deux axes porteurs se dessinent : l'intérêt des entreprises s'est déjà concrétisé et se confirme, l'action des pouvoirs publics également. La réponse aux appels à projet, c'est une des manières d'agir."

Un urbanisme spécifique

"La maîtrise des espaces en est une autre : tôt ou tard, la question du rachat et de la destination de telle ou telle friche, publique ou privée, devra être résolue. L'adoption d'une approche d'urbanisme spécifique peut également faire partie des outils.

Enfin, on imagine mal une évolution de quartier sans des espaces publics aménagés, des éclairages et une voirie revus et améliorés", conclut Philippe Colombani, qui ajoute un point qui lui tient à cœur : "D'ici là, et sur le plan de la culture, vous êtes tous invités à l'exposition "Hollywool, le voyage au bout de la laine", qui se tiendra au centre Bradford du 30 juin au 30 septembre. En posant un regard décalé mais bienveillant sur le passé industriel du délainage, grâce aux œuvres d'artistes comme Roland Cros ou Tarik Essalhi, on cherche à montrer qu'une "périphérie de la périphérie", un territoire qui a vécu des moments difficiles peut décider de passer du mode subir au mode agir, en assumant le passé pour relever les défis de la modernité."

Cet article est réservé aux abonnés Abonnez-vous pour en profiter à partir de 1€/mois, sans engagement Je m'abonne pour lire la suite Déjà abonné(e) ? Je me connecte Correspondant Voir les commentaires L'immobilier à Aussillon

195000 euros

Maison atypique et très chaleureuse. Grande pièce de 70 m2 : cuisine équipé[...]

44000 euros

Terrain de 1500m2 plat , exposé Sud Ouest. Situé dans une impasse, goudronn[...]

159000 euros

Quartier calme et résidentiel (Mairie) maison de 1958 en pierres entièremen[...]

Toutes les annonces immobilières de Aussillon Achat de maison Achat d'appartement Location maison Location appartement Envie de donner votre avis ?

J'ai déjà un compte

Je me connecte

Je n'ai pas de compte

Je m'inscris gratuitement Réagir Lire la charte de modération

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d'un(e) internaute à votre commentaire ?

Oui, je veux suivre les réponses Non, ça ne m'intéresse pas

Ouvrir la page originale sur le site