Logo

Les rats s'invitent dans l'hypercentre de Toulouse

Abonnés Environnement, Toulouse, Haute-Garonne Publié le 28/10/2021 à 07:11

l'essentiel Apparus après les divers confinements, les rats circulent sur divers lieux de l'hypercentre. La Ville de Toulouse a pris toutes les dispositions nécessaires.

« En sortant du restaurant, place Wilson, j'ai aperçu deux rats qui se baladaient dans les bosquets, se souvient Suzanne. C'était la première fois. En plein centre-ville, cela m'a surpris. Je préfère voir Ratatouille sur grand écran ». Des rats gambadant allègrement sur certaines places de Toulouse, sur les ramblas, souvent le soir venu… Une situation inédite depuis les derniers confinements et les nouvelles habitudes alimentaires des Toulousains : « Depuis quelque temps, on voit pas mal de rats en centre-ville, témoigne Elias, restaurateur place Wilson. Dès qu'il y a un jardin avec des bancs où les gens peuvent se poser pour déjeuner, on en aperçoit. Les commerçants et les passants constatent le phénomène, un peu stupéfaits. Ces rongeurs sont attirés par les détritus alimentaires, c'est certain ». Avec la persistance des beaux jours, les ramblas Jaurès sont pris d'assaut par les Toulousains, séduits par une pause déjeuner au soleil. En soirée, la farandole des rats s'en donne à cœur joie : « L'autre midi, j'en ai vu trois en quelques minutes, assure une habituée. Dès qu'ils aperçoivent des gens, ils se terrent dans les bosquets. Heureusement je n'en ai jamais vu se balader en ville. Ils sont toujours à proximité de végétalisation et de poubelles ».

Vigilance de la Ville

Un phénomène identique s'était produit durant les travaux du métro. «En dérangeant les habitats, les chantiers sont toujours source de nuisances y compris des rats, constate un commerçant de Saint-Georges. La situation sanitaire de ces derniers temps explique aussi cette prolifération. Beaucoup de villes, dont Paris, subissent le même problème ». Selon lui, le manque de propreté et de civisme des passants y est aussi pour beaucoup. « Beaucoup oublient les poubelles et jettent tout par terre. Malgré le nettoyage municipal, il reste toujours des déchets ». Conseillère municipale, chargée du dossier l'animal sur la ville, Françoise Ampoulange prend la situation très au sérieux : « Selon moi, la première cause reste l'incivilité humaine, assure-t-elle. Les gens oublient trop souvent de ramasser leurs déchets alimentaires. La Ville effectue très régulièrement des contrôles, place Wilson par exemple où des boîtes d'appâts sont cachées. Des prestataires contrôlent aussi à titre préventif, les égouts, les réseaux d'eau usé et pluvial. Pour l'instant, aucune infestation de rats n'a été signalée ». Après la réussite du premier test d'appât avec les furets, réalisée par la Ville, sur les bords du canal, l'élue indique également qu'un second sera effectué en novembre sur une place de Toulouse. Une expérience en amont de l'opération effective de dératisation en 2022.

Cet article est réservé aux abonnés Abonnez-vous pour en profiter à partir de 1€/mois, sans engagement Je m'abonne pour lire la suite Déjà abonné(e) ? Connectez-vous Cet article est réservé aux abonnés Abonnez-vous avec votre compte Google et profitez de -50% sur votre abonnement 4,95€/mois Les 12 permiers mois au lieu de 9,90€ / mois Déjà abonné(e) ? Connectez-vous Silvana Grasso Voir les commentaires Envie de donner votre avis ? (11 commentaires)

Ouvrir la page originale sur le site