Grisolles : des projets communaux proposés par des étudiants

Vie étudiante, Grisolles, Urbanisme - Aménagement, Société Publié le 22/06/2021 à 05:14 , mis à jour à 08:36

Pendant six mois, un groupe d'étudiants de deuxième année de l'École nationale supérieure d'architecture de Toulouse a posé leur regard sur la commune "Ni la ville ni la campagne", avec le concours du musée Calbet et de la marie, chaque étudiant devant concevoir un projet. L'ensemble de ces travaux a été présenté lors d'une réunion publique à la mairie.

Ils ont d'abord présenté la monographie de la ville, issue de leur observation (habitat, zones inondables, types de sols et agriculture, essences d'arbres, voirie et lignes électriques…).

Chaque étudiant a ensuite présenté son projet architectural :

- Capucine Barthe veut restaurer l'espace de 260 m2 qui jouxte le musée Calbet, derrière une façade délabrée, en créant chemin de traverse de l'église vers la rue du Cazalas, avec les matériaux trouvés et un jardin empierré arboré et cloisonné avec les palplanches du canal ;

- Arthur Bed, afin de protéger une ferme, proche du centre EDF de Lesquive, projette d'englober une ferme proche, dans un grand maillage métallique de 3 200 m2 avec 50 poteaux, véritable cage de Faraday ;

- Laurence Bouin envisage la création de 850 parterres avec les 850 variétés d'oignons recensées sur un cheminement de pyramides de terre à l'entreprise productrice de ces semences Takii ;

- Youssef Guessous veut réhabiliter le site des anciens Ets Durand en dépolluant le site par une plantation symétrique de 90 saules et 90 peupliers sur les 1 200 m2, dont 706 couverts par un des trois bâtiments de 760 m2 en tout (accueil, toilettes et bar) ;

- Ismail Helal projette de récupérer le bois des platanes malades qui vont être coupés sur le bord du canal pour la mise en place de 20 assises, 6 pergolas et 10 tables ;

- Juliette Piris a conçu une île flottante artificielle de 200 m2 avec une charpente en maille de mélèze lamellé collé sur le lac de Luché ;

- Adriani Ramaharoson a eu l'idée de rejoindre directement la gare à l'école de musique (rue Antoine-de-Larroque) par une passerelle en bois de 300 m de long, au-dessus du chemin de fer et du canal, accessible aux piétons, vélos et personnes handicapées ;

- Maxime Rouvès veut agrémenter l'ancien terrain de ball-trap par une tour panoramique de 27 m de haut utilisant 63 m3 de bois.

Les maquettes miniatures de chaque projet ont permis aux participants de visualiser leurs projets. Karine Vigneau, adjointe aux associations et à la culture, a remercié les étudiants et leurs professeurs Sébastien Martinez-Barrat et Béatrice Utrilla pour l'intéressante présentation.

Correspondant Voir les commentaires L'immobilier à Grisolles

575 euros

A deux pas de toutes commodités, je vous invite à venir découvrir cet agréa[...]

259000 euros

Agréable villa proche de toutes les commodités. La cuisine et le séjour tra[...]

458 euros

GRISOLLES CENTRE~Appartement T1 bis au 1er étage composé d'une cuisine ouve[...]

Toutes les annonces immobilières de Grisolles Achat de maison Achat d'appartement Location maison Location appartement Envie de donner votre avis ?

J'ai déjà un compte

Je me connecte

Je n'ai pas de compte

Je m'inscris gratuitement Réagir Lire la charte de modération

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d'un(e) internaute à votre commentaire ?

Oui, je veux suivre les réponses Non, ça ne m'intéresse pas

Ouvrir la page originale sur le site