Logo

Où est Maeva, 13 ans ? 4 mois après sa disparition dans le Tarn, le mystère demeure

Disparition de Maeva dans le Tarn, Graulhet, Tarn Publié le 28/10/2021 à 07:01 , mis à jour le 07/11/2021 à 22:33

l'essentiel Maeva Antolin a disparu depuis le 14 juin dernier à Graulhet, dans le Tarn. Cette adolescente de 13 ans avait récemment intégré un Centre d'éducation professionnel (CEP) à Albi. Mauvaises rencontres, fréquentations inadaptées à son âge qui auraient pu la mettre en danger ? Aujourd'hui, la jeune fille est toujours activement recherchée.

Lundi 14 juin 2021, il est 8 heures, Maeva Antolin, une jeune Tarnaise âgée de 13 ans, vêtue d'un blouson en cuir noir, doit prendre le car à la gare routière de Graulhet, après avoir passé le week-end chez sa mère. Direction le Centre d'éducation professionnel (CEP) Saint-Jean du Caussels situé à Albi, établissement qu'elle a intégré six mois plus tôt. Mais elle n'y est jamais arrivée, et l'adolescente n'est pas non plus rentrée chez elle.

Depuis, l'attente est insoutenable pour ses proches qui ont remué ciel et terre pour la retrouver et tenter de comprendre le pourquoi du comment de son départ autant mystérieux qu'inquiétant. "On a cherché partout, on a entamé des démarches, lancé des appels à témoins, fouillé les réseaux sociaux et épluché les 173 contacts qu'elle avait sur Instagram", confie Aurore Antolin, la tante de Maeva, qui poursuit toujours ses recherches, en analysant la moindre information qu'elle trouvera sur internet.

Une "traque" complexe puisque l'adolescente possède au moins 7 comptes (publics) sur Instagram, deux sur Facebook et tout autant sur Snapchat et Tik Tok. Ses proches ont découvert un "univers sombre", caché derrière les publications de Maeva. "Quand on a vu certaines vidéos et les personnes qu'elles fréquentaient, on a vu les choses autrement", ajoute Aurore Antolin.

Les enquêteurs ont également découvert que l'adolescente se servait de temps en temps du téléphone d'une amie et non du sien, ce qui empêcherait toute géolocalisation possible… Surtout, depuis cet été, l'adolescente ne communiquerait plus rien sur les réseaux sociaux.

"Elle était studieuse, adorable, toujours le sourire aux lèvres"

"Elle est partie à la dérive… Elle s'est complètement renfermée. Tout a commencé depuis sa rentrée au collège Louis-Pasteur", explique son père Francis Antolin. Il raconte qu'avant ça, Maeva était une enfant qui s'intéressait à beaucoup de choses, "elle était studieuse, adorable, toujours le sourire aux lèvres. Mais elle a commencé à avoir de mauvaises fréquentations et ses notes ont chuté", ajoute-t-il. Le collège aurait alors alerté les parents de l'adolescente, et des démarches auraient été enclenchées pour que la jeune fille intègre le CEP d'Albi. Un centre qui accueille généralement des adolescents en difficultés familiales, relationnelles, sociales ou comportementales et qui répond à un objectif d'éducation, d'insertion sociale et professionnelle.

Mais une semaine avant sa disparition, la Tarnaise a fugué quelques jours à Toulouse avant d'être retrouvée par les policiers à la gare de Matabiau et ramenée chez elle. "Et vu qu'elle avait déjà fugué une fois, les gendarmes se sont dit qu'elle avait recommencé. Mais pour nous, ce n'est pas une fugue. Il y a trop d'incohérences", ajoute Aurore Antolin, désemparée. D'autant que Maeva serait partie sans affaires, sans aucun papier d'identité, avec seulement 20 euros en poche… "Peut-être qu'au départ, elle est partie de son propre chef. Mais est-ce qu'après, il n'y aurait pas eu autre chose qui aurait pu faire qu'actuellement elle est peut-être en danger ? Aujourd'hui, on ne sait rien. Est-ce qu'elle est dans la rue, dans une cave… ? On peut tout imaginer et c'est ça le pire. Ça reste une enfant…", ajoute la tante de Maeva.

Pauline Brassart suivre ce journaliste Sur le même sujet INFO LA DEPECHE. Maeva Antolin, disparue depuis le 14 juin dernier dans le Tarn, vient d'être retrouvée dans la région marseillaise

Ouvrir la page originale sur le site