À Toulouse, Air France se prépare au redécollage

Aéronautique, Tarbes, Rodez Publié le 22/06/2021 à 07:01 , mis à jour à 08:08

l'essentiel Au départ de Toulouse, Air France relance ses vols directs vers Athènes cet été en triplant la capacité et remonte progressivement ses fréquences sur La Navette vers Paris.

Progressivement, les passagers reprennent leurs habitudes avec l'augmentation du nombre de vols d'Air France. La Navette, produit phare pour rallier Paris, est remontée à treize vols par jour avec 75 % de taux de remplissage contre seulement deux vols quotidiens au plus fort de la crise voire plus aucun lors de la fermeture de l'aéroport d'Orly. Hors période de crise, La Navette affiche 23 vols quotidiens vers Paris Orly. S'ajoutent actuellement cinq vols quotidiens vers Roissy Charles de Gaulle. Autre signe du redémarrage depuis l'escale toulousaine, la liaison vers Marseille a été rouverte après cinq mois d'arrêt. « La clientèle Affaires des TPE et des PME est déjà de retour alors que les grands groupes attendent l'ouverture des frontières notamment vers les Etats-Unis pour déclencher de nouveaux déplacements » analyse David Marey, le directeur des ventes Air France-KLM pour l'Occitanie. Cet été, la compagnie tricolore opérera ses sept liaisons historiques* auxquelles s'ajoute un vol direct Toulouse – Athènes à raison de quatre rotations par semaine. « La destination grecque est très demandée par les habitants d'Occitanie,. Nous avons donc triplé la capacité comparé à l'été 2020 » analyse David Marey. Au départ de Toulouse, les Antilles et La Réunion sont aussi fortement demandées en connexion avec Paris Charles de Gaulle et Paris Orly.

Tarbes à la peine

« Face aux compagnies low cost, Air France n'a pas déserté les escales et assure ses vols en offrant de la souplesse aux passagers » ajoute le directeur d'Air France. Face aux incertitudes de la crise et de son évolution, la compagnie a en effet rendu ses billets totalement flexibles (annulables, modifiables, remboursables) sans frais jusqu'à fin décembre 2021. Sachant qu'ils pouvaient modifier leur voyage, les passagers ont donc repris le chemin des avions. Mais le Covid a durablement perturbé le fonctionnement de tout le secteur aérien y compris à l'aéroport de Toulouse. « Nous n'avons pas finalisé notre programme hiver 2021-2022 car l'horizon est trop loin. Notre objectif c'est d'être prêts en septembre pour garantir les déplacements Affaires » concède David Marey. Après le transfert du Toulouse-Nantes à la filiale low cost du groupe, Transavia, aucun autre basculement de ligne est à l'ordre du jour au départ de Blagnac. À Rodez, un partage de code avec Regourd Aviation fonctionne bien sur la ligne vers Paris assurée en bi-quotidien. À Tarbes, les remplissages sont difficiles en raison de la crise sanitaire qui frappe durement la cité mariale de Lourdes mais aussi le tissu d'entreprises locales. « C'est l'occasion de capter une clientèle loisirs intéressée par les Pyrénées qui ont fait l'objet d'un important travail de promotion de la part de la Région Occitanie » espère le représentant d'Air France. La compagnie emploie 1 600 salariés à Toulouse contre 2 000 avant le plan de départs volontaires et les départs en retraite non remplacés.

* Nantes (opéré par Transavia), Rennes, Lille, Strasbourg, Marseille, Lyon, Paris Orly et Paris Charles de Gaulle Gil Bousquet suivre ce journaliste Voir les commentaires Sur le même sujet Air France-KLM est encore dans le rouge mais voit les "premiers signes" de la reprise

Ouvrir la page originale sur le site