Logo

L'archéologie dévoile ses trouvailles à Alrance

Société, Aveyron Publié le 28/10/2021 à 05:13

l'essentiel Ce samedi, les XXXIIe Journées départementales d'archéologie vont faire le point sur deux ans de découvertes sur un département toujours aussi riche de trésors historiques. Un moment pédagogique autour d'échanges passionnants, pour tous les publics, invités gratuitement à en profiter.

Si les archéologues ne manquent jamais une occasion d'échanger entre eux le fruit de leurs recherches, ils savent aussi et surtout partager leur passion avec le grand public. Et ce n'est pas la moindre des vertus des Journées départementales d'archéologie que de mêler ceux qui cherchent, professionnels comme bénévoles, et ceux qui apprennent à leurs côtés combien la terre aveyronnaise est riche de ces vestiges qui forgent notre histoire. La XXXIIe édition de ces Journées ne dérogera pas à la règle, samedi 30 octobre. D'autant que, Covid oblige, l'édition 2020 n'a pu avoir lieu. Ce sont ainsi quelque 150 personnes qui retrouveront le chemin du savoir, à travers onze exposés dont les contenus demeurent, comme toujours, accessibles à tous.

Concilier mémoire et territoire

Organisée conjointement par la Direction départementale d'archéologie (DDA), sous l'égide du conseil départemental, et l'Association pour la sauvegarde du patrimoine archéologique aveyronnais (Aspaa), cette journée se doit de témoigner de cet engagement "à sauvegarder et faire connaître ce patrimoine commun", alors que l'archéologie est plus que jamais une vraie passion aveyronnaise. "Le Département veut ainsi concilier le devoir de mémoire, légitime, envers son passé et l'indispensable aménagement de son territoire", résume Philippe Gruat, directeur de la DDA.

Alrance a été choisie cette année pour accueillir l'événement car le château de Peyrebrune qu'elle abrite a fait l'objet de trois campagnes de sondages menées par la DDA. "Nous y venons pour la valorisation des résultats de ces recherches", plaide Philippe Gruat qui anime depuis 32 ans ces Journées départementales. La salle des fêtes s'ouvrira (l'accès est libre et gratuit) dès 9 h 30 pour une succession rythmée de communications sur deux ans de travaux de recherches et de campagnes de fouilles, qu'elles soient programmées, préventives ou fortuites.

Pépites

Au fil des onze exposés, de 20 minutes chacun, qui rythmeront la journée, on retiendra les travaux de Jean-Luc Boudartchouk, de l'Inrap Midi-Pyrénées autour des reliques de saint Fleuret, patron d'Estaing. "Les archéologues sont toujours dubitatifs quant aux reliques, prévient Philippe Gruat. Mais une étude anthropologique au carbone 14 a montré que les dates correspondaient bien à des ossements de saint Fleuret : tout concorde".

D'autres pépites sont au menu : le complexe mégalithique de Mounès-Prohencoux, "site très important en matière de dolmens et menhirs, notamment dans le chaos de grès du Bois de Moussu. C'est une première approche très prometteuse". On retiendra pêle-mêle les résultats concernant la première découverte en France de vrais puits de silex à Mur-de-Barrez, l'aqueduc de Rodez qui dévoile ses premières piles et arches, un tronçon de voie romaine à Baraqueville, les grottes de Creyssels qui révèlent des courants commerciaux préhistoriques, un buste gaulois retrouvé lors de travaux routiers à Fontanges (Onet-le-Château)… Sans oublier les "piliers" de l'archéologie aveyronnaise que sont le site des Touriès (St-Jean et St-Paul) et le site métallurgique du Planet (Fayet), le plus ancien du sud de la France.

L'ambiance promet d'être conviviale avec un repas à midi (les réservations sont closes) pour prolonger les échanges avec les archéologues et une visite à 16 h 30 du château de Peyrebrune. Les amoureux de l'Histoire ne sauraient donc se priver de cette invitation à Alrance, en n'oubliant pas le passe sanitaire et les masques.

10 h : Christophe Saint-Pierre. Le château de Peyrebrune (Alrance).

10 h 20 : Jean-Luc Boudartchouk. Saint-Fleuret d'Estaing : histoire et archéologie d'un évêque du siècle, entre Auvergne et Rouergue.

10 h 40 : Alain Bernat. Amalou : une église retrouvée, au Viala-du-Tarn.

11 h : questions et discussions.

11 h 10 : Nathalie Albinet, Philippe Gruat, Guylène Malige, Christophe Saint-Pierre, Jérôme Trescarte. Tour d'horizon de quelques opérations et surveillances de terrain 2019 de la DDA.

11 h 35 : Julien Mantenant. L'opération de fouille préventive de La Lande Basse (Baraqueville) : un nouveau jalon sur le tracé de la voie antique Toulouse-Rodez ?

11 h 55 : questions et discussions.

12 h 05 : Apéritif offert par la municipalité d'Alrance, avant le déjeuner (réservations sont closes) au restaurant Le Chaudron.

14 h 15 : Didier Rigal. La fouille des piles de l'aqueduc antique de Rodez à Luc-la-Primaube.

14 h 35 : Philippe Gruat, Nathalie Albinet, Guylène Malige, Jérôme Trescarte. Derniers résultats des recherches sur le complexe protohistorique à stèles des Touriès à Saint-Jean et Saint-Paul.

14 h 55 : Jean Vaquer. Le cas de la grotte des Cascades à Creissels.

15 h 15 : Frédéric Surmely. Recherches sur les silex du secteur de Mur-de-Barrez.

15 h 35 : Michel Maillé, Kévin Costa. Deux découvertes archéologiques majeures dans le Sud-Aveyron : Le site métallurgique du Planet (Fayet) et le complexe mégalithique du Bois de Moussu (Mounès-Prohencoux).

16 h : questions et discussions.

16 h 30 : visite du Château de Peyrebrune sous la conduite de l'association "Les Amis de Peyrebrune" et de Christophe Saint-Pierre

17 h 30 : Clôture de la journée.

Au programme à la salle des fête

c.cathala Voir les commentaires Envie de donner votre avis ?

Ouvrir la page originale sur le site